Gastronomie, les tables savoureuses

  • gastronomie-52
Qu'elles soient fromagères, salées ou sucrées, les spécialités de la gastronomie savoyarde sont à consommer sans modération !
  • Les fromages :
    •  Le Reblochon fermier : le roi des fromages de la vallée, d’appellation d’origine contrôlée, il est produit depuis le 13ème siècle dans les alpages du Massif des Aravis et fabriqué deux fois par jour, matin et soir, après chaque traite. Une plaque de caséine verte apposée sur le fromage atteste de son origine fermière (pastille rouge : reblochon fruitier, fabriqué avec le lait de plusieurs exploitations agricoles). Le reblochon se déguste après 3 à 4 semaines d’affinage en cave. Sa saveur délicate laisse un arrière goût de noisette. Il entre dans la composition des traditionnelles Pela ou Tartiflette, plats cuisinés à base de pommes de terre sautées, oignons et lardons.
      www.reblochonfermier.com
    • La Tomme Blanche : elle se déguste uniquement dans les Aravis. C'est un reblochon non affiné, consommé sous forme de fromage frais dans les heures suivant la fabrication. Elle se déguste salée et poivrée accompagnée de pommes de terre, salade, charcuterie.
    • Le Chevrotin : la fabrication du Chevrotin coexiste depuis plus de 3 siècles dans le Massif avec celle du reblochon. Ce délicieux fromage est fabriqué avec du lait de chèvre cru et entier, avec une méthode ressemblant à la fabrication du reblochon. Il est affiné en cave au moins 3 semaines. Une plaque de caséine garantit son authenticité dans le cadre de son A.O.C obtenu en 2002.
    • Le Persillé : ce fromage traditionnel au lait de chèvre ou de brebis est fabriqué avec le lait de 3 différentes traites. Il est affiné en cave 2 mois au minimum. Il se déguste en fines lamelles à l'apéritif ou pour honorer un plateau de fromage.
  • La charcuterie de Pays : les jambons crus, les saucisses de porc séchées et fumées au feu de bois sont les principales charcuteries et salaisons préparées dans la vallée. La charcuterie passée dans la saumure est placée dans des cheminées où la fumée la sèche et la conserve en lui donnant une saveur originale.
     
  • Les diots : ces petites saucisses de porc sont cuites à l’étouffée au vin blanc et se dégustent avec des pommes de terre, un farcement ou de la polenta.
  • Le farcement : venu du fond du Moyen Âge, ce plat traditionnel, sucré-salé, à base de pommes de terre râpées, de lard et de fruits secs cuits plusieurs heures au bain marie dans un moule à cheminée appelé rabolire. Il se déguste accompagné de diots et de saucisses fumées.
  • Les beignets de pommes de terre : à base de pommes de terre râpées, farine, œuf, sel et poivre, accommodées avec des fines herbes et plongés dans l’huile bouillante.
     
  • La polenta : semoule de maïs plus ou moins fine, cuisinée avec des oignons, lardons et fromage râpé.
  • Les desserts traditionnels correspondaient autrefois aux fêtes du calendrier. Ils se savourent maintenant au quotidien :
    • Les Bugnes ou Beignets de Mardi Gras : la pâte est découpée avec une roulette à pâtisserie pour former des rubans, puis refendue en partie en leur milieu pour obtenir la forme caractéristique de la bugne qui est ensuite frite.
    • Les Rissoles de Noël : cette pâtisserie familiale accompagne toutes les fêtes et tout particulièrement celle de Noël. Pâte brisée ou pâte feuilletée, cuisson à la poêle ou au four, garniture à la compote de coings ou de pommes, autant de variantes pour une recette qui remonte loin dans le temps.
    • Le Biscuit de Savoie : ce gâteau est l’emblème des desserts savoyards, il se déguste avec une glace, une mousse au chocolat, une compote de fruits.
    • Le Bescoin de la fête patronale : cette sorte de petit pain brioché  est faite par le boulanger du village lors de la foire de La Croix à La Clusaz (2ème dimanche de septembre) et de la St Maurice au Grand Bornand (3ème dimanche de septembre). Ce petit pain anisé se termine par deux petites pointes. La coutume voulait que le parrain offre des Bescoins à ses filleuls pour le jour de la « vogue ».
    • Les Tartes aux fruits des bois : les plus fameuses sont aux myrtilles ou aux  framboises cueillies dans les clairières des forêts des Aravis dès le mois d'août. On les trouve dans toutes les pâtisseries des villages et bien elles sont souvent proposées sur la carte des desserts dans les restaurants. Elles se dégustent aussi lors de délicieux goûters d'après ski....
  • Goûtez également le miel et les confitures de montagne, les Eaux de Vie avec la Gentiane qui est l’alcool traditionnellement distillée et consommée dans les Aravis.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
 



J'ai envie de...


Partageons nos
grandes
expériences
Voir plus de publications
//