Pierre marquée

  • La pierre marquée
  • Date et délimitation des deux communes
  • La pierre marquée
  • Pierre faisant office de borne
La pierre marquéeDate et délimitation des deux communesLa pierre marquéePierre faisant office de borne
Coordonnées
au pied de la combe de Tardevant sur le chemin de
74450
Le Grand-Bornand
E-mail / Message
Tél : 04 50 02 79 18
FICHE_INFO_SIMPLE_ECRIRE_MESSAGE
Fermer
Ma demande
Mes Coordonnées



Selon la Loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés (article 36), le titulaire du droit d'accès peut exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation, la communication ou la conservation est interdite. Pour exercer ce droit, merci de le préciser dans le formulaire ci-dessus.
La pierre marquée délimite, au pied de la combe de Tardevant, les communes de Grand Bornand et de la Clusaz. Cette pierre d’environ un mètre de long est datée de 1755 ; elle marque la fin d’un conflit de près de 300 ans.
Ce bloc erratique calcaire a été déposé par le mouvement d’un glacier, pendant la période de glaciation de Würm (ère quaternaire). D’après des relevés archéologiques, cette pierre serait aussi une pierre à cupules : deux trous reliés par une courte rigole, témoignage d’un culte ancien.

Au XVe siècle, un différend entre les communautés de Grand Bornand et de la Clusaz les oppose sur l’exploitation des alpages situées dans les combes des Aravis, en particulier à Tardevant. A la fin du Moyen Âge, ces conflits sont fréquents, puisque les limites ne sont pas toujours matérialisées par des éléments naturels (un ruisseau, une ligne de crêtes, etc.).

Ce différend est résolu provisoirement en 1477 par une commission mandatée par Janus, duc de Savoie. Ce procès ne prend fin qu’en 1755, avec l’inscription d’une croix inscrite sur une pierre calcaire allongée, située au pied de la combe de Tardevant, sur le sentier qui relie la combe de Paccaly aux pâturages de la Bombardellaz.

Cette pierre fait toujours office de borne entre les deux villages, et ce depuis l’établissement de la mappe sarde, premier cadastre européen, établi dans le village comme pour le reste des Etats de Savoie, entre 1728 et 1738.
Du printemps à l'automne selon les conditions d'enneigement.
Descriptif
  • Période :
    • XVIIIe si
  • Patrimoine historique :
    • Patrimoine historique
    • Statue
Équipements & services
  • Stationnement :
    • Parking à proximité
À noter
  • A savoir :
    • Déconseillé par mauvais temps
    • En plein air
  • Accessibilité :
    • Non accessible en fauteuil roulant
Localisation
loading
Destination
Pierre marquée
au pied de la combe de Tardevant sur le chemin de
74450
Le Grand-Bornand
Coordonnées GPS
Latitude : 45.934858
Longitude : 6.50381
Au pied de la combe de Tardevand, sur le sentier qui relie la combe de Paccaly aux pâturages de la Bombardellaz.
Tarifs
Gratuit
À voir également
L’église du Grand Bornand a été consacrée en 1877 après 60 ans d’importants travaux à charge de la communauté. Elle témoigne du style néo-gothique typique du milieu du XIXe siècle, où l’on redécouvre l’architecture de l’âge d’or de l’Eglise catholique.
Maison traditionnelle du Grand-Bornand de 1830, restaurée et meublée. Elle permet de découvrir la vie quotidienne d’autrefois et l’architecture en bois spécifique à la région Bornes-Aravis. Musée protégé au titre des Monuments Historiques depuis 2007.
Au cœur de la vallée du Bouchet, la chapelle du même nom fondée en 1704 à la suite d’une inondation, conserve un beau retable du XVIIIe siècle.
Fondé en 1888, ce chemin de croix dessert la chapelle et l’oratoire Saint-Bruno, qui abrite une source miraculeuse.Il témoigne d’un pèlerinage ancien, commémorant le passage légendaire du Bienheureux Jean d’Espagne, fondateur de la chartreuse du Reposoir.
L’ancien cimetière s’est longtemps trouvé autour de l’église. Avec le développement touristique du village au milieu du XXe siècle, le cimetière est transféré pour permettre l’aménagement d’une nouvelle place publique au coeur du village.
La croix du Clos du Pin, en pierre, est la plus ancienne croix du Grand Bornand (datée de 1500), et à ce titre, elle est classée au titre des Monuments historiques depuis 1944.
La mairie est un bâtiment en pierre, typique du début du XXe siècle. Elle regroupe les services municipaux et la salle de réunion du conseil municipal.
La grenette, ancienne halle aux grains, matérialise à la fois le cœur de l’ancienne place publique servant de marché hebdomadaire, mais aussi le lieu de rencontres des Bornandins lors de concerts de la fanfare, de bals et autres manifestations populaires.
La chapelle de la Duche est la plus ancienne du Grand Bornand. Fondée à la fin du XVIIe siècle, elle est reconstruite à la fin du XIXe siècle. Elle est dédiée notamment à plusieurs saints agraires : sainte Anne, saint Grat et saint Guérin.
Fondée en 1677, la chapelle est nichée au cœur du hameau du vieux Chinaillon. Malgré la rénovation principale en 1977, elle conserve un cachet ancien et recèle plusieurs objets qui témoignent du temps passé : du style baroque jusqu’à l’art contemporain.
La chapelle des Plans, fondée en 1702, à la suite d’une inondation du Borne, est située au cœur du hameau des Plans, et offre un beau point de vue sur la chaîne des Aravis.
Dominant le village du Grand Bornand et offrant un magnifique panorama sur la chaîne des Aravis, la chapelle du Nant Robert, fondée en 1762 et restaurée à plusieurs reprises au cours du XXe siècle, mérite largement le détour.
Au fond de la vallée du Bouchet, au-dessus du hameau de Lormay, au lieu-dit le Saix (ou Cey) se cache une pierre, témoignage de la Révolution française : les prêtres qui refusèrent de prêter serment à la Constitution y ont été cachés par la population.
Au fil de vos balades, rendez-vous sur votre mobile pour découvrir de façon interactive toutes les richesses du Grand-Bornand.