Rideau sur la 29e édition d’Au Bonheur des Mômes... et en route pour les 30 ans !

Mise à jour du 30/08/2021.
 

UN BILAN EN TOUS POINTS POSITIFS MALGRE LES CONTRAINTES... 

Après une pause forcée d’un an, c’est sous une formule adaptée aux contraintes du moment – désarticulée comme le voulait le thème de l’année, la marionnette – qu’Au Bonheur des Mômes a donc fait son retour au Grand-Bornand... retour marqué par un focus sur ses fondamentaux : du spectacle vivant, et rien que du spectacle vivant ! Soient 36 artistes et compagnies contre près d’une centaine habituellement, pour 135 représentations contre environ 450 en temps normal pour animer le village haut-savoyard.

Un choix de raison, qui s’était imposé pour répondre à plusieurs impératifs :
- une très forte attente de la part des spectateurs, après plus d’un an de diète culturelle forcée ;
- en tant que festival international, le souhait de l’équipe d’organisation de soutenir plus que jamais le spectacle vivant ;
- l’envie de terminer la nouvelle saison estivale sur une note joyeuse, promesse de lendemains heureux et d’une dernière belle récréation avant la rentrée.

A l’heure de baisser le rideau sur cette édition pour le moins atypique du rendez-vous européen de spectacles vivants pour jeune public, force est de constater que toutes les cases ont été cochées. Au-dela des objectifs de fréquentation - l’ensemble des spectacles proposés toute la semaine ayant joué à guichets fermés - l’événement organisé dans les conditions que l’on sait a mis en lumière « cette relation singulière qui s’est tissée entre le festival et le public au fil des décennies », selon Isabelle Pochat-Cottilloux, directrice générale et administrative. « Une relation de confiance qui tient au fait que les messages passent bien, d’un côté comme de l’autre ». Une bienveillance réciproque donc, doublée d’une devise signée Alain Benzoni, directeur général et artistique : « Quoiqu’il arrive, on joue ! » ... et de l’impératif d’avoir pu renouer, pour les équipes oeuvrant en coulisses, avec la dynamique événementielle propre au Grand-Bornand après plus d’un an de off.

 

...ET UN RETOUR EN FORCE ESPERE POUR LES 30 ANS L’ETE PROCHAIN ! 

« Un événement, c’est fait d’une multitude d’interractions humaines. Il nous fallait retrouver une dynamique collective, renouer avec un savoir- faire et retrouver cette capacité à mobiliser plusieurs centaines de personnes après le repli sur soi imposé par la crise sanitaire », complète Isabelle Pochat-Cottilloux. Le pari de relancer Au Bonheur des Mômes après un an de « pouce » s’avère donc réussi, et l’équipe organisatrice de s’atteler d’ores et déjà comme il se doit aux préparatifs des 30 ans du « festival le plus tendre de l’été », programmés du 21 au 26 août 2022. Une édition anniversaire qu’Alain Benzoni promet « magique »... le courant artistique de la magie nouvelle occupant une place de choix dans la programmation qui sera dévoilée courant juin 2022.

Avec un mot d’ordre : « Pangolins, pangolines oubliés... Gamins, gamines émerveillés ! »

NE RATEZ PAS UNE MIETTE DU FESTIVAL : 

        
Album photos 2021