Chemin de Croix de la Duche

  • La pose des croix au printemps
  • Les statues protègent les lieux
  • Une statue à l’emplacement de la source
  • Une messe en plein air
  • Les alpagistes retirent ces croix en automne
La pose des croix au printempsLes statues protègent les lieuxUne statue à l’emplacement de la sourceUne messe en plein airLes alpagistes retirent ces croix en automne
Coordonnées
La Duche
Vallée du Bouchet
74450
Le Grand-Bornand
E-mail / Message
Tél : 04 50 02 79 18
FICHE_INFO_SIMPLE_ECRIRE_MESSAGE
Fermer
Ma demande
Mes Coordonnées



Selon la Loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés (article 36), le titulaire du droit d'accès peut exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation, la communication ou la conservation est interdite. Pour exercer ce droit, merci de le préciser dans le formulaire ci-dessus.
Fondé en 1888, ce chemin de croix dessert la chapelle et l’oratoire Saint-Bruno, qui abrite une source miraculeuse.Il témoigne d’un pèlerinage ancien, commémorant le passage légendaire du Bienheureux Jean d’Espagne, fondateur de la chartreuse du Reposoir.
Le chemin de croix débute par une statue métallisée de sainte Anne et de la Vierge, apprenant à lire. Cette statue datée de 1868 livre l’inscription suivante : « Mgr Magnin accorde quarante jours d’indulgence à ceux qui voyant cette statue diront un ave Maria et sainte Anne priez pour nous ». A proximité, en contrebas, se trouve une croix métallique portant un Christ, qui a été inaugurée en 1932 en même temps que le chemin de croix. La peinture de la statue de sainte Anne et de la croix a été refaite en 1954.

Le premier chemin de croix a été autorisé par l’évêché d’Annecy en août 1888, menant ainsi les pèlerins de la chapelle à l’oratoire. Le deuxième chemin de croix, remplaçant le précédent, a été inauguré en juillet 1932, grâce au don de Claude Perrillat dit Pollet. Le chemin de croix a été refait depuis à trois reprises en 1954, en 1974, et plus récemment en 2010. Depuis 1974, les croix sont amovibles : elles sont posées par les alpagistes, à l’occasion d’une messe marquant le début de la saison d’alpage ; elles sont déposées à l’automne, pour marquer la fin de saison. Le chemin de croix comporte quatorze stations, qui sont chacune l’occasion d’une prière.

Ce chemin de croix mène enfin à la Bénite Fontaine. La légende attribue un pèlerinage qui remonterait au passage de Jean d'Espagne, qui se serait désaltéré ici peu avant la fondation de la chartreuse du Reposoir en 1151. En fait, on relève la présence de deux sources d’eau : la source ferrugineuse, qui est connue de tous et la source sulfureuse, située en contrebas. Aujourd’hui encore, les pèlerins boivent de cette eau pour se soigner des maladies de peau et des yeux.

L’oratoire a été inauguré en 1933 pour protéger la source, remplaçant une petite cabane de bois. Il est constitué de deux niches superposées : l’une toujours fleurie au-dessus de la source et l’autre qui contient une statue de Notre-Dame de Lourdes. Marie est représentée communément en prière, vêtue d’une robe et d’un manteau blanc, et d’une ceinture bleue.

L’oratoire est surmonté d’une statue de saint Bruno, et non de Jean d’Espagne comme cela lui a été attribué très longtemps. Saint Bruno de Cologne est le fondateur de l’ordre des chartreux. On ignore tout de la commande et de la réalisation de l’oratoire en pierre, qui peut être rapproché de la réouverture du monastère (devenu Carmel depuis 1932). En 1954, l’oratoire et la statue sont restaurés, une balustrade est installée pour le protéger des troupeaux. Dès avant l’année 2000, des blocs en tuf sont dressés tout autour. En 2009, le socle de l’oratoire a été refait en pierres de taille, le dôme et la statue de Saint-Bruno, repeints de couleur ocre.
De fin juin à fin septembre.
Descriptif
  • Patrimoine religieux :
    • Patrimoine religieux
    • Calvaire et croix
  • Période :
    • XIXe si
    • XXe si
Équipements & services
  • Stationnement :
    • Parking à proximité
À noter
  • A savoir :
    • Déconseillé par mauvais temps
    • En plein air
  • Accessibilité :
    • Non accessible en fauteuil roulant
Localisation
Destination
Chemin de Croix de la Duche
La Duche
Vallée du Bouchet
74450
Le Grand-Bornand
Coordonnées GPS
Latitude : 45.962692
Longitude : 6.506906
Vallée du Bouchet.
Tarifs
Gratuit
À voir également
L’église du Grand Bornand a été consacrée en 1877 après 60 ans d’importants travaux à charge de la communauté. Elle témoigne du style néo-gothique typique du milieu du XIXe siècle, où l’on redécouvre l’architecture de l’âge d’or de l’Eglise catholique.
Maison traditionnelle du Grand-Bornand de 1830, restaurée et meublée. Elle permet de découvrir la vie quotidienne d’autrefois et l’architecture en bois spécifique à la région Bornes-Aravis. Musée protégé au titre des Monuments Historiques depuis 2007.
Au cœur de la vallée du Bouchet, la chapelle du même nom fondée en 1704 à la suite d’une inondation, conserve un beau retable du XVIIIe siècle.
L’ancien cimetière s’est longtemps trouvé autour de l’église. Avec le développement touristique du village au milieu du XXe siècle, le cimetière est transféré pour permettre l’aménagement d’une nouvelle place publique au coeur du village.
La croix du Clos du Pin, en pierre, est la plus ancienne croix du Grand Bornand (datée de 1500), et à ce titre, elle est classée au titre des Monuments historiques depuis 1944.
La mairie est un bâtiment en pierre, typique du début du XXe siècle. Elle regroupe les services municipaux et la salle de réunion du conseil municipal.
La grenette, ancienne halle aux grains, matérialise à la fois le cœur de l’ancienne place publique servant de marché hebdomadaire, mais aussi le lieu de rencontres des Bornandins lors de concerts de la fanfare, de bals et autres manifestations populaires.
La pierre marquée délimite, au pied de la combe de Tardevant, les communes de Grand Bornand et de la Clusaz. Cette pierre d’environ un mètre de long est datée de 1755 ; elle marque la fin d’un conflit de près de 300 ans.
La chapelle de la Duche est la plus ancienne du Grand Bornand. Fondée à la fin du XVIIe siècle, elle est reconstruite à la fin du XIXe siècle. Elle est dédiée notamment à plusieurs saints agraires : sainte Anne, saint Grat et saint Guérin.
Fondée en 1677, la chapelle est nichée au cœur du hameau du vieux Chinaillon. Malgré la rénovation principale en 1977, elle conserve un cachet ancien et recèle plusieurs objets qui témoignent du temps passé : du style baroque jusqu’à l’art contemporain.
La chapelle des Plans, fondée en 1702, à la suite d’une inondation du Borne, est située au cœur du hameau des Plans, et offre un beau point de vue sur la chaîne des Aravis.
Dominant le village du Grand Bornand et offrant un magnifique panorama sur la chaîne des Aravis, la chapelle du Nant Robert, fondée en 1762 et restaurée à plusieurs reprises au cours du XXe siècle, mérite largement le détour.
Au fond de la vallée du Bouchet, au-dessus du hameau de Lormay, au lieu-dit le Saix (ou Cey) se cache une pierre, témoignage de la Révolution française : les prêtres qui refusèrent de prêter serment à la Constitution y ont été cachés par la population.
Au fil de vos balades, rendez-vous sur votre mobile pour découvrir de façon interactive toutes les richesses du Grand-Bornand.